Conseil et diagnostic

Le CSFO fête ses dix ans cette année. Il y a cinq ans, les cantons ont unanimement décrété qu'il fallait créer un pôle chargé d'élaborer des instruments de travail et des tests destinés aux spécialistes du conseil en orientation. Il s'agissait de mettre à disposition des offices d'orientation professionnelle, universitaire et de carrière (OPUC) du matériel et des outils récents, scientifiquement reconnus et ergonomiques.

Les prestations du CSFO dans le domaine Conseil et diagnostic s'adressent aux spécialistes de l'OPUC. À l'époque où le CSFO n'existait pas encore, les associations professionnelles avaient développé des tests de diagnostic professionnel. La Commission de diagnostic de l'ASOSP avait créé des " labels " qualitatifs pour faciliter l'utilisation de tests et d'outils de travail existants. En Suisse romande, la batterie romande de tests d'aptitude (BRTA) avait vu le jour en collaboration avec l'UNIL, mais il manquait une solution durable pour l'utiliser.

La plateforme de tests online (PTO)

En 2012, le pôle Conseil et diagnostic démarre ses activités par une étude des tests en ligne. Cette analyse débouche sur un projet de développement d'une plateforme web hébergeant des tests OPUC.

Les premiers travaux de construction de la plateforme de tests online (PTO) commencent en 2014, après l'acquisition du marché public selon l'accord de l'OMC. Le pôle Conseil et diagnostic étant sous-doté, les cantons votent un financement additionnel non récurrent pour ce projet.

En août 2015, après une phase pilote, la PTO est mise en exploitation et ouverte à l'ensemble du personnel des offices cantonaux. On y trouve alors deux tests en italien, six en français et quatre en allemand.

La PTO s'adresse aux spécialistes de l'orientation. Les résultats des tests sont transmis aux conseillers, qui les transmettent à leur tour aux personnes qui les ont passés.

Depuis 2016, les tests chronométrés de la BRTA sont aussi disponibles sur la PTO, ce qui a marqué une étape importante : désormais, la plateforme permettait également de faire passer n'importe où des tests web complexes et chronométrés, sans installation locale. Ce projet a été soutenu par un financement additionnel romand.

Depuis 2016, l'accès à la PTO est ouvert à d'autres organismes de l'OPUC.

En 2017, le développement de la PTO a fait l'objet d'un vif débat. L'idée de départ était de lier d'autres plateformes de tests à la PTO afin d'offrir aux conseillers l'accès à toute la palette des outils usuels. Malgré de gros efforts, ce projet n'a pas abouti, d'une part parce que la coopération entre plateformes ne suscitait pas assez d'intérêt de la part des différents acteurs, d'autre part parce que la mise à disposition d'un login unique ne justifiait pas la dépense prévue. Finalement, les discussions ont permis de dégager l'axe stratégique actuel : le développement de la plateforme vise à rendre accessible des tests et des outils de travail qui soient complémentaires de ceux qui existent sur le marché et adaptés aux besoins concrets des utilisateurs.

La PTO a franchi la barre des 50 000 tests réalisés en ligne. L'évolution des chiffres est représentée sur le graphique ci-dessous :

Désormais, 21 tests en allemand, français ou italien sont disponibles sur la plateforme, l'accent étant mis sur le diagnostic des intérêts professionnels. Il est prévu que la plateforme continue de s'étoffer.

Régions linguistiques : différences et particularités

La Suisse romande est très attachée à la PTO, ce qui se traduit par des financements additionnels et des comités extrêmement impliqués et proactifs. La base fait régulièrement remonter de nouvelles idées de projets, et soumet des évaluations de potentiels nouveaux tests à intégrer à la plateforme.

Le Tessin aussi s'est énormément investi en 2017, consacrant beaucoup de temps à la création de nouveaux tests et à la traduction de tests à partir du français. Ainsi, il existe quatre nouveaux instruments de diagnostic, dont deux sont sur la PTO.

Il ne faut pas oublier que la Suisse latine est petite et donc facile à appréhender, d'où la rapidité et l'efficacité des actions menées. De plus, l'offre en moyens de diagnostic OPUC y est plus restreinte que du côté alémanique.

En Suisse alémanique, au moins deux autres plateformes importantes proposent des tests et des instruments de diagnostics OPUC. La PTO n'en est pas moins très utilisée et les chiffres indiquent même qu'elle l'est de plus en plus, la hausse étant globalement plus marquée du côté alémanique que du côté romand. Afin d'avoir davantage de retours de la base, la Suisse alémanique s'est dotée en 2017 d'un groupe de réflexion Conseil et diagnostic, au sein duquel sont représentées toutes les régions ; la majorité des membres est issue du terrain. Le groupe rapporte au CSFO ses évaluations sur les prestations actuelles et lui transmet les suggestions du terrain. Les suggestions sont systématiquement prises en compte : soit elles permettent d'adapter immédiatement le matériel existant, soit elles sont transmises aux organes concernés.

La PTO, espace de référencement des outils de conseil

Le groupe Évaluation et conseil a commencé à rassembler le matériau existant et à le trier. Le stockage et la mise à disposition des outils de conseils constitueront une nouvelle fonctionnalité de la PTO.

À l'avenir, le pôle Conseil et diagnostic sera chargé de :

  • produire des recensions (anciens " labels " ; prestation fournie par le groupe Diagnostic) ;
  • élaborer du matériel papier sur le conseil ;
  • produire les statistiques OPUC pour la CDOPU ;
  • dépouiller les mémoires de maîtrise et diffuser leurs conclusions.


www.test.csfo.ch